MENU



Fertil’Apte






















  • en quelques mots

    Il s’agit de piocher dans tout ce qu’Apte/Mediapte
    a pu imaginer / penser / réaliser
    et de choisir les idées ou les pratiques 
    qui pourraient être utiles à d’autres…
    qui pourraient mieux faire pousser leurs réflexions, leurs projets, leurs actions...




    Premiers exemples :



    JPEG - 8 ko
    image M. Hardouin-Duparc
    http://www.proto-tv.fr/














    >> actualisation : cinquième exemple (lié à l’approche globale)


    Il y a : la volonté de tisser des liens avec l’art

    Qu’il s’agisse d’explorer, de prendre en compte : 

    1. le travail des artistes ayant un discours critique sur les médias ;

    2. la création artistique dans les domaines de la photo, de l’audio, de la vidéo, de l’art numérique ;

    3. plus largement, différentes démarches artistiques, quel que soit le domaine. 















    >> actualisation : quatrième exemple (lié à l’approche globale)


    Une des caractéristiques de l’action d’Apte/Mediapte :

    le respect des enfants et des jeunes

    parfois en opposition avec certains enseignants qui sous-évaluent leur capacité de réflexion ou caricaturent leurs pratiques numériques 

    parfois en opposition avec certains parents qui développent des stratégies de surveillance (consultation intrusive des messages reçus par leurs enfants) ou de punition (confiscation de leur smartphone durant des périodes plus ou moins longues).












    >> actualisation : un troisième exemple (lié à un projet particulier)


    Nous avons toujours prêté une grande attention aux signes visuels modestes, discrets, mais pourtant bien présents dans les images que nous voyons quotidiennement.
    Car nos cerveaux les intègrent et cela vient nourrir nos représentations du monde, de la société, des autres…
    Ce qui aura une influence sur nos comportements.

    Ce sont ces signes que nous avions traqués à l’occasion du projet Nutrimedias (avec différents partenaires).
    Il s’agissait alors, notamment, de voir quelles représentions de l’alimentation, des repas, etc. traversaient les séries, les fictions, les publicités…

    Aujourd’hui nous voudrions insister sur cette attention à tous les signes visuels dans les images, surtout ceux qui semblent les plus anodins…












    >> actualisation : un deuxième exemple (lié à un projet particulier)


    Lorsque l’on mène des activités d’éducation à l’image, aux médias, à l’information, il est important de situer sa pratique, de faire des choix précis.

    Pour aider celles et ceux qui souhaitaient animer des moments de réalisation vidéo avec des jeunes, dans notre outil VIDEOINFO, nous avions recensé une dizaine de questions, matérialisées sous la forme de “dipôles”.

    Par exemple : le dipôle PROCESSUS / PRODUIT pose la question de savoir si ce qui est important, dans l’activité qu’on entreprend, est d’arriver à un produit fini montrable ou si ce qui compte est d’abord ce que le groupe apprend en avançant dans l’activité.

    Il faut imaginer une échelle avec, à une extrémité, un choix 100% axé sur le produit final et, à l’autre extrémité, un choix 100% axé sur le processus d’apprentissage.

    Le·la responsable de l’activité peut placer son curseur à n’importe quel endroit sur l’échelle. Cela a évidemment des conséquences sur l’état d’esprit instauré, l’animation, les exercices...















    >> un premier exemple (lié à un projet particulier)

    Il y a eu le projet européen F8, qui a débouché notamment sur la réalisation d’un site web dédié.

    Nous avons interrogé des jeunes sur leurs pratiques numériques et publié leurs portraits.
    Nous avons développé une démarche pédagogique visant à nous poser des questions sur notre environnement numérique et à chercher des réponses.
    Nous avons nous-mêmes initié des questions, fait des recherches et proposé des éléments de réponse, afin de faire vivre la démarche.
    Nous avons conçu un outil participatif en ligne.

    Les portraits, les vidéos, les comptes-rendus des recherches ne nous semblent pas transmissibles.
    Par contre, la démarche conserve aujourd’hui toute sa pertinence.
    Nous pourrions donc retenir de transmettre le guide pédagogique, quasiment tel que nous l’avions rédigé.

    Et cette démarche de questionnement/enquête peut être mise en oeuvre par chacun de nous, personnellement, ou dans différentes situations éducatives.


    Extraits du guide pédagogique.

    La démarche F8, c’est, principalement :
    1. se poser des questions ;
    2. émettre des hypothèses ;
    3. mettre en place une démarche d’enquête pour trouver des réponses ;
    4. transmettre à d’autres les résultats, les découvertes faites et les étapes pour y parvenir...

    (...)

    transmettre ses résultats, ses découvertes

    On sait que placer quelqu’un en situation de transmettre présente un certain nombre d’avantages pédagogiques :
    - devoir transmettre nécessite d’être au clair avec son sujet, d’être assez précis (cela va favoriser la compréhension, l’assimilation…) ;
    - devoir transmettre peut être une bonne motivation pour chercher et pour apprendre ;
     transmettre peut être aussi une opération assez valorisante, de nature à développer la confiance en soi.






    à vous


    Envoyez-nous ce que vous voudriez, personnellement, retenir et transmettre...

    Pour cela, merci d’utiliser le formulaire de contact.



    des outils

    L’"Internet archive” a conservé des traces du site web Apte puis Mediapte au fil du temps ;
    on peut utiliser sa “Wayback machine” pour retrouver certains des projets ;

    adresse : https://web.archive.org ;

    faire la recherche en entrant apte.asso.fr pour les archives les plus anciennes, mediapte.fr pour les plus récentes.