MENU



éducation aux médias, le positionnement de MEDIAPTE

mis à jour le 15 septembre 2017 Version imprimable de cet article {id_article}

Un texte collectif qui permet de comprendre comment MEDIAPTE se situe dans le champ de l’éducation aux médias.


EDUCATION AUX MEDIAS
le positionnement de MEDIAPTE

MEDIAPTE a pour objectif principal de développer chez les citoyens une capacité de jugement à l’égard des médias du quotidien. Quelle démarche ? Quelle méthode ?

1/ Quelle démarche ?


La démarche de MEDIAPTE se caractérise par :

1. une approche qui respecte les représentations, les interprétations et les opinions de tous pour permettre à chacun de former son propre jugement ;

une approche qui n’est ni pour ni contre les médias, mais qui les prend en compte comme une donnée de la société actuelle ;

une approche qui ne se satisfait pas de simples jugements de valeurs sur les différents médias mais qui s ’appuie sur un travail d’investigation, de recherche d’informations cherchant à embrasser la complexité du fonctionnement des médias ;

2. une approche qui privilégie les médias du quotidien (télévision, radio, web) ;

une approche qui s’intéresse à toute la production de ces médias (fictions, information, divertissement, publicité, bandes-annonces, reportages, blogs...) ;

une approche qui ne s’attarde pas sur les événements médiatiques sensationnels (exemple 11 septembre 2001) mais plutôt sur les images et messages ordinaires ;

une approche qui met l’accent sur le fait que les médias véhiculent avant tout des représentations du monde qu’il convient d’analyser, d’éclairer, de relativiser...

3. une approche décloisonnée : MEDIAPTE travaille pour tous les publics (les enfants, les jeunes, les adultes...) et sur tous les terrains (aussi bien avec le système éducatif que dans le champ de l’éducation populaire) ;

une approche intergénérationnelle qui tient compte des rapports qui existent, à propos des images et des médias, entre les générations ;

une approche sociale, en développant des actions dans tous les milieux sociaux, sans oublier les publics socialement fragilisés ou rencontrant des difficultés (exemple : action avec des détenus, dans le domaine de la lutte contre l’illettrisme ou contre les discriminations) ;

4. une approche qui privilégie une pédagogie active, basée sur des activités concrètes (d’analyse ou de réalisation d’images), activités courtes au service d’objectifs précis de découverte ou d’apprentissage, activités ne nécessitant pas d’appareillages coûteux.

2/ Quelle méthode ?


Quelques-unes des caractéristiques de l’éducation aux médias que MEDIAPTE cherche à faire avancer peuvent être pointées à partir des mots-clés suivants :

> derrière l’écran
> sur l’écran
> devant l’écran

Les médias doivent être appréhendés dans toutes leurs composantes :
_ > regarder derrière l’écran,
c’est s’intéresser aux coulisses de la fabrication des émissions, aux aspects économiques, à la réglementation, aux métiers, à l’histoire des médias...
> regarder sur l’écran,
c’est analyser, c’est pratiquer la sémiologie, s’intéresser à la technique, à l’esthétique, au vocabulaire, au sens, c’est apprendre à lire les écrans, à repérer la construction du temps et de l’espace...
> regarder devant l’écran,
c’est voir ce qui se passe du côté des spectateurs/auditeurs/internautes, c’est prendre en compte les aspects sociologiques, psychologiques, etc. (usages, comportements...).

> analyse d’extraits provenant des médias
> production d’images et de sons
> ouverture sur la création artistique

trois types d’activités indissociables et complémentaires :
> celles qui consistent à décrypter ce qui vient des médias, celles qui sont axées sur la création de séquences courtes d’images/de sons,
> celles qui ouvrent sur la découverte des arts de l’image (l’art vidéo lorsque l’on s’intéresse à la télévision,
> la création sonore lorsque l’on s’intéresse à la radio, l’art numérique lorsque l’on s’intéresse à l’Internet...)

> message médiatique = représentation du monde
> message médiatique = point de vue sur le monde
> message médiatique = complexité ou caricature

Lors de séances d’analyse ou de production, il convient de montrer que tout message médiatique n’est pas le réel mais est une représentation du monde ; que tout message médiatique est le résultat des choix de celui qui l’a fabriqué (cadrage, montage, choix des mots...) et que sa compréhension dépend du contexte culturel de celui qui reçoit le message. Il s’agit également de proposer des instruments simples d’analyse permettant à chacun de repérer, dans les messages médiatiques, les éléments stéréotypés et les éléments rendant compte de la complexité du monde.